Arnaud

Comment éviter que les semis ne filent (et les récupérer) ?

Les mois de février-mars sont souvent la bonne période pour commencer ses premiers semis. Malheureusement, tout ne se passe pas toujours comme prévu surtout quand l’on débute son potager en permaculture. Certains semis commencent à s’étioler voire casser, c’est ce qu’on appelle la fonte des semis ou communément « les semis qui filent ». Alors comment avoir des semis au top qui vous apporteront d’ici quelques semaines de jolis légumes. Suivez le guide !

Respectez les périodes de semis et plantation

Ce conseil peut sembler être du bon sens… et pourtant ! Quand on débute son potager, on est bien souvent tenté de commencer un peu trop tôt ses semis pour « gagner du temps ». Eh bien c’est une grosse erreur ! Certains légumes comme les courgettes par exemple ont une croissance très rapide. Si votre région vous permet de les planter en pleine terre à partir de mi-mai pour éviter les gelées, rien ne sert de les commencer avant avril voire mi-avril. Pour les tomates, commencer à la mi-mars est le minimum syndical… sauf si vous avez la chance de posséder une serre.


Pour bien respecter la période des semis, je vous invite à configurer votre potager sur Permapotes. Après avoir indiqué les légumes que vous souhaitez manger cette année (miamm !!), vous pourrez avoir un aperçu mois par mois de tous les semis et plantations à réaliser… le tout adapté à votre zone de climat à partir du moment où vous avez configuré votre région. Vous pourrez même imprimer un calendrier annuel ou télécharger votre calendrier personnalisé dans Outlook pour ne rien louper. Sympa, non ? =)

Un bon ratio luminosité / chaleur !

Manque de lumière et excès de chaleur, voilà les deux principales raisons qui provoquent la fonte de semis. Il faut un bon ratio entre ces deux paramètres ! 

Si vous souhaitez avoir des aubergines ou des poivrons dans votre potager, il faut bien souvent s’y prendre très tôt. La croissance des plants de ces deux variétés est en effet très lente, ce qui nous oblige à bien souvent commencer leurs semis aux alentours du mois de février. S’ils sont placés à l’intérieur de votre habitation, ce qui est grandement conseillé puisque ces deux variétés craignent le gel, la température ambiante autour de 19-20° est bien trop importante par rapport à la luminosité naturelle à cette période, même parfois si vous les placez devant une fenêtre. Vos semis vont alors s’étioler pour aller chercher la lumière vers laquelle ils se tournent naturellement puisqu'elle est nécessaire à leur croissance. C'est ce qu'on appelle la fonte des semis. Bien entendu, vous pourriez être tenté de contrer ce problème en plaçant un éclairage artificiel au-dessus de vos semis, mais ici, on est perma, alors pas de ça chez nous ! =)



La fonte des semis ne concerne bien entendu pas uniquement les aubergines ou les poivrons. Pratiquement tous les semis commencés avant avril ou insuffisamment exposés à la lumière peuvent filer… Passé avril, vous pouvez en général sortir quand vous le pouvez vos semis à l'extérieur, en surveillant les températures pour ne pas exposer les légumes sensibles au gel comme les tomates, courge(tte)s ou aubergines. Vous pouvez par exemple les rentrer dans votre maison pendant la nuit pour minimiser les risques... et les ressortir du lendemain, mais cela demande de la patience. Pour les variétés non gélives, je sors personnellement le tout dès le mois d'avril dans une serre froide.

Ma solution pour éviter la fonte de mes semis !

Après 4 années de potager à mon actif, j’ai enfin réussi à trouver la bonne technique pour réussir à 100% mes semis. Pour ma part, j’ai opté pour une mini-serre placée à l’étage devant une fenêtre orientée plein Sud. Voilà à quoi ressemble mon installation.

  • Pourquoi pas une simple étagère ?
    L’avantage d’une mini-serre de balcon, c’est son fond grillagé qui laisse passer la lumière entre les différents étages. Avec une étagère classique, le fond de chaque étage est plein, ce qui réduit la luminosité, critère très important pour démarrer nos semis lorsque les jours sont encore courts. Vous allez me dire qu’avec tous vos semis, les étages seront vites pleins. Je vous répondrais que non, pas tout de suite ! Seuls quelques semis peuvent être réalisés lors des jours encore courts. Il faudra donc du temps pour que tout soit rempli. Autre avantage de ce type de mini-serre, c’est son gain de place puisque vous pouvez stocker de nombreux bacs à semis sur une faible largeur. J’ai payé ma mini-serre une quarantaine d’euros sur ce site il y a deux ans, mais on en trouve désormais un peu partout, en jardinerie ou autres.
    Si je peux vous glisser quelques autres conseils au coin de l’oreille : faites attention à ne pas créer de jeux d’ombre avec vos étiquettes et faites en sorte que le terreau de vos bacs à semis ou pots arrivent à moins de 5 mm du rebord… encore une fois, pour éviter que vos semis ne s’étiolent de trop pour dépasser du pot.
  • Pourquoi une fenêtre plein Sud ?
    Eh bien pour avoir un maximum de luminosité pardi ! =) Si vous placez vos semis devant une fenêtre orientée Nord, ils fileront à coup sûr ! Pour gagner un maximum de lumière, essayez de trouver un emplacement orienté le plus au Sud possible, voire Sud-Est ou Sud-Ouest. Si ce n’est vraiment pas possible (orientation Est ou Ouest), il faudra alors que la pièce reste assez fraîche, autour de 12-15° maximum mais vos semis mettront plus de temps à grandir.
  • Pourquoi à l’étage ?
    Au rez-de-chaussée, la température ambiante est en général de 19-20°. Jusqu’à la mi-mars, cette température est trop importante par rapport à la luminosité naturelle, ce qui risque de provoquer la fonte des semis. A l’étage par contre où sont situées les chambres, le chauffage ne se déclenche que si la température descend sous les 15°. Cette température plus fraiche offre l’avantage d’offrir un meilleur ratio luminosité-chaleur à mes semis, et de minimiser les risques de fonte.

J'en profite également pour vous parler de l'arrosage : attention à ne pas trop arroser vos semis... et attention à ce que le terreau ne soit pas trop sec. Une fois les graines semées dans vos pots ou bacs à semis, vous pouvez par exemple faire tremper ceux-ci dans un contenant rempli d'eau. L'eau remontera alors par capillarité dans le terreau et une fois le terreau suffisamment humide, il ne vous restera plus qu'à placer vos bacs à semis dans votre petite serre de balcon. Pour l'arrosage, je me fie personnellement au poids de mes bacs à semis, et j'arrose en fonction, soit avec un vaporisateur ou petit pulvérisateur, soit en plaçant sur le-dessous un bac contenant un peu d'eau.

Comment récupérer des semis qui filent ?

Le mal est déjà fait, et vous souhaitez récupérer des semis qui filent ? Vous avez de la chance, c'est parfois possible. Pour certaines variétés comme les tomates par exemple, vous pouvez tenter de repiquer les semis qui ont filé en enterrant leur tige plus profondément dans le terreau. Ces variétés ont en effet la faculté de recréer de nouvelles racines à partir de la tige. Malheureusement, cette technique ne fonctionne pas avec toutes les variétés, notamment les cucurbitacées (courgettes, citrouilles, melons, etc) qui risquent tout simplement de pourrir si leur tige est enterrée trop profondément. Néanmoins, vous pouvez toujours tenter le coup, notamment avec les laitues à condition que la tige ne soit pas déjà trop étiolée.



Alors, comment réaliser ce repiquage intermédiaire ? Eh bien ce n’est pas très compliqué :

  1. Préparez un petit pot rempli de terreau jusqu’à 5mm du rebord et plongez le dans un bac d’eau quelques minutes.
  2. Utilisez un crayon ou un petit bâton pour déterrer votre semis en faisant attention de ne pas blesser la tige. Ne tirez surtout pas le petit plant par la tige, ce qui pourrait le casser.
  3. Faites ensuite un trou avec votre ustensile dans l’autre pot, et disposez le petit plant dans celui-ci. Faites en sorte que les feuilles arrivent à maximum 1 cm au-dessus du terreau.
  4. Tassez légèrement la terre autour de la tige afin de refermer le petit trou.

Il est vraiment trop tard, et vos semis sont irrécupérables ?

Dans ce cas, il faudra malheureusement les jeter dans le compost... et tout recommencer. Si la saison est déjà bien avancée, vous pouvez toujours acheter des plants de légumes à repiquer dans votre potager directement en jardinerie, ou encore mieux : participer à des bourses d'échanges. N'hésitez pas à fouiller sur Facebook si ce type d'initiatives existe dans votre région. C'est un excellent moyen de rencontrer d'autres jardiniers, de partager des astuces, et d'échanger semences et plants entre passionnés !

Et vous, quelles sont vos astuces ?

J'espère que cet article vous permettra de mieux réussir vos semis ! Si vous avez d'autres astuces à conseiller aux Permapotes,  n'hésitez pas à les partager en commentaires ! =)

af3588d1b6d8c0db9a9df111fc9f6796.jpg

Laisser un commentaire...

    Créez votre potager

    Sur permapotes, vous pourrez :

    Créer mon potager

    Flux d'actualités

    Que se passe-t-il en ce moment sur Permapotes ?