Arnaud

Attention à la provenance de votre paillage !

Quand on pratique le jardinage en permaculture, on essaye de faire en sorte d’utiliser un maximum de ressources issues de son environnement, afin notamment de limiter son empreinte écologique. Le paillage est également la base… mais il faut bien le choisir ! De mon côté, il est principalement réalisé avec des végétaux issus de mon jardin, ce que soit des restes de tonte ou encore les feuilles et branches de mes arbustes broyés en BRF. En produisant ces ressources moi-même, je suis d’autant plus sûr de la provenance de ces végétaux et de leur non contamination par des pesticides.

Lorsque ce n’est pas possible de produire son propre paillis, notamment lorsque l’on aménage un nouveau jardin, ou lorsque la surface est trop petite pour y mettre gazon, arbustes et potager, nous n’avons pas d’autre choix que d’importer ces ressources depuis un environnement extérieur. Il y a pour moi plusieurs pistes pour se procurer du paillis, et parfois totalement gratuitement :

  • Demander à vos voisins J’ai la chance d’avoir un voisin qui dispose d’un énorme jardin rempli de gazon, arbustes et grands arbres. Lorsque j’ai emménagé dans ma maison, ce voisin faisait un énorme feu pour brûler ses broyats et restes de tontes. Quel gâchis ! Il m’en réserve désormais toujours une partie que je peux mettre sur mon potager.
  • Se rendre chez un fermier Les fermiers vendent des ballots de paille facilement transportables dans le coffre à prix très modique. Près de chez moi, c’est 2€ la botte. Elle n’est malheureusement pas bio, mais mon fermier m’explique n’utiliser pratiquement aucun produit. Si vous avez la chance de trouver un producteur local bio, c’est encore mieux.
  • Acheter dans le commerce Bon, c’est clairement la moins bonne permasolution de cette liste, mais cela m’arrive parfois de chercher un paillis spécifique dans le commerce. J’ai créé l’an dernier un parterre de fraisiers et de framboisiers qui nécessitent une terre plus acide pour bien se développer. J’ai donc acheté quelques sacs d’écorces de pin que j’ai mélangé avec de la paille.

Il existe bien entendu bien d’autres types de paillage, comme le chanvre ou encore les écorces de coco. Cependant, je pars du principe qu’il est bien mieux d’utiliser des solutions qui sont disponibles facilement. Un petit conseil en passant : si vous enlevez des adventices dont la hauteur risquerait de gêner le développement de vos légumes, laissez-les simplement sur le sol ! Cela permettra de le protéger et lui apporter des éléments nécessaires pour vos futures cultures !

Laisser un commentaire...

    Créez votre potager

    Sur permapotes, vous pourrez :

    Créer mon potager

    Flux d'actualités

    Que se passe-t-il en ce moment sur Permapotes ?