L’arrosage est un facteur important dans toutes les cultures qu’il s’agisse de légumes ou d’autres plantations. L’objectif est de fournir à la plante la bonne quantité d’eau à chaque étape de sa croissance tout en respectant une certaine fréquence. Découvrez dans cet article quelle est la meilleure façon d’arroser vos tomates !


Faites connaissance avec votre environnement !

En premier lieu, il faut garder à l’esprit que l’eau est précieuse. Il est capital de l’économiser le plus possible. Cependant, l'eau c'est la vie. Demandez-vous ce qu'il adviendrait si vous ne buviez rien pendant plusieurs jours... c'est la même chose pour vos plants de tomates et vos autres légumes qui souffriront cruellement d'un manque d'eau.

Pour optimiser l'arrosage de vos tomates, la première chose à considérer est la nature du sol, car l’arrosage des tomates varie en fonction de celle-ci. Si votre sol est sableux par exemple, l'eau va s'évaporer bien plus rapidement que sur un sol argileux. Il faudra donc arroser plus souvent. Une bonne manière pour contenir l'eau dans votre sol est d'y placer un paillage conséquent, qui permettra également de protéger vos plants de tomates de certaines maladies.

Ensuite, le climat joue forcément un rôle très important. Au Sud de la France où il ne pleut pas parfois pendant plusieurs semaines, l'arrosage est pratiquement indispensable. Lorsque la plante est soumise à un manque d’eau, elle subit un stress hydrique, ce qui réduit la qualité et la quantité de la récolte. Dans le Nord ou en Belgique en revanche, le climat plus humide permet d'être un peu moins regardant sur la fréquence d'arrosage mais attention aux maladies comme le mildiou !


Ma méthode pour optimiser l’arrosage de vos tomates

1. Ne jamais arroser la partie aérienne de la plante

Il faut savoir que l’arrosage de la partie aérienne du plant de tomate est déconseillé, car cela peut constituer une source de maladie. Dans les régions plus humides et fraîches, certains préfèrent d’ailleurs couvrir leurs plants de tomate à l’aide d’un châssis ou d’un tunnel afin de les protéger de la pluie qui pourrait occasionner le mildiou.

A quelle frequence arroser les tomates

Personnellement, je n’ai jamais mis en place ce système pour mes plants situés en extérieur et pourtant j’habite en Belgique ! Je conseille surtout de choisir des variétés de tomates plus résistantes à ce type de climat, comme la succulente « cœur de bœuf ». Les seuls cas de mildiou pour mes plants situés à l’extérieur se sont déclarés en fin de saison, au début de l’automne.

2. Bien arroser à la plantation et réduire l’arrosage au fur et à mesure

Les tomates sont des légumes qui nécessitent peu d’eau pour leur croissance. Mais à la plantation, les plants doivent être bien arrosés. L’arrosage doit se faire de façon régulière, surtout au début de la floraison et jusqu’à l’apparition des premiers fruits. Une fois que ces derniers sont bien développés, vous pouvez limiter considérablement l’arrosage puisque les racines sont déjà assez résistantes pour puiser l’énergie nécessaire sous terre.

A quelle frequence arroser les tomates

3. Bien observer les feuilles et l’humidité du sol !

Tout au long de la croissance des plantes, il est important de les observer de façon régulière afin de détecter le moindre signe d’un mauvais arrosage. Il s’agit notamment de surveiller l’apparition de taches noires ou de feuilles flétries qui sont des signes à ne pas prendre à la légère. Si les fruits sont fendus et ont un goût assez fade, c’est un signe d’arrosage trop abondant. 

A quelle frequence arroser les tomates

Pensez également à toucher votre terre, ce qui vous donnera un indice précieux sur sa bonne teneur en eau. Vous pourrez ainsi adapter l’arrosage en fonction. Vous pouvez également arroser vos plants de tomates avec du purin d’ortie pour favoriser leur croissance mais attention de bien le diluer sans quoi la croissance des feuilles prédominera sur la croissance des fruits.

Arrosage manuel ou automatique ?

Vous l’aurez compris, il faut donc privilégier un arrosage au pied de la plante mais faut-il opter pour un arrosage manuel ou automatique ? Il n’y a pas de bonne réponse !

Utiliser un bête arrosoir est une solution à la portée de tous et je la trouve particulièrement efficace pour arroser les plants de tomate. S’il ne pleut pas pendant plus d’une semaine, je verse un demi-arrosoir de 12L par pied de tomates. J’équilibre la quantité d’eau en fonction de mon ressenti de la terre. Si elle me semble encore légèrement humide, je ne verse plus qu’un tiers de l’arrosoir par pied, par exemple. Autre possibilité : utiliser un tuyau d’arrosage. Cependant, attention que la pression de l’eau à la sortie du tuyau ne soit pas trop élevée sans quoi des projections d’eau risquent de mouiller les feuilles…

Si vous avez le budget et l’envie d’automatiser votre arrosage, vous pouvez installer un système de goutte-à-goutte. Pour ma part, c’est que j’ai mis en place dans la serre, et j’en suis tout simplement ravi ! J’ai acheté un programmateur placé sous le robinet, un kit avec tuyau et embouts et un réducteur de pression pour éviter que les embouts ne se détachent tout seuls. Rien de plus ! Voilà quelques photos de mon installation.

A quelle frequence arroser les tomates
A quelle frequence arroser les tomates
A quelle frequence arroser les tomates
A quelle frequence arroser les tomates
A quelle frequence arroser les tomates

Le must : cultiver ses tomates en serre !

Cela fait quatre ans que je cultive un potager, et j’ai décidé l’an dernier d’installer une serre. Elle me permet de préparer mes semis au printemps, d’avancer la récolte de nombreux légumes ou encore de pouvoir cultiver certains légumes qui ne sont en principe pas destinés à ma région (Pour rappel, je vis en Belgique). Je pense par exemple aux aubergines ou aux poivrons.

A quelle frequence arroser les tomates

En ce qui concerne la culture des tomates, la serre est un must ! Grâce à celle-ci, je peux mettre en terre mes plants de tomates dès le mois d’avril, bien avant les Saints de glace. Les premiers fruits arrivent déjà dès la mi-juin et jusqu’à fin novembre ! A titre d’exemple, la saison, chez moi, commence à la mi-juillet et se termine vers le mois d’octobre en extérieur. C’est plus de deux mois de récoltes gagnées grâce à la serre. Voilà une photo de mes tomates en serre au 10 juin 2020.

A quelle frequence arroser les tomates

Il existe bien entendu de nombreux modèles de serre : verre, polycarbonate, arceaux avec bâche en plastique. J’ai pour ma part opté pour une serre en verre trempé de 16m² que j’ai payée un peu moins de 2000€. C’est, certes, un budget conséquent mais qui sera rentabilisé tout au long de ma vie (et puis, quand on aime, on ne compte pas ! ^_^). Si j’ai opté pour ce type de matériau, c’est principalement pour trois raisons : c’est durable, solide, et naturel. Une bâche plastique peut facilement s’arracher si elle est de faible qualité. De plus, elle doit être remplacée tous les 10 ans en moyenne. Une serre en polycarbonate était beaucoup trop légère et mon terrain est fortement exposé aux vents ; les panneaux doivent également être remplacés après une dizaine d’années.